Centre Lyonnais de Tricopigmentation proche de Macon - dermopigmentation capillaire

La dermopigmentation capillaire pour masquer les alopécies

Chaque jour, nous perdons quelques cheveux. C’est un processus naturel et, généralement, ceux-ci repoussent rapidement. Mais qu’en est-il lorsque la chute des cheveux s’accélère, qu’on les perd par poignée et qu’ils ne repoussent pas ? On parle alors d’alopécie, c’est-à-dire la perte partielle des cheveux. Heureusement, il existe une technique révolutionnaire capable de combler l’impression de vide que l’alopécie laisse sur le cuir chevelu. Il s’agit de la dermopigmentation. Découvrez en quoi consiste cette solution pour masquer les alopécies.

Comment reconnaître une alopécie ?

Le terme alopécie provient du mot grec alopex qui veut dire « renard ». Mais quel est le rapport entre la perte de cheveux et cet animal ? Le renard est tout simplement connu pour perdre une grande partie de sa fourrure au printemps.

Lorsqu’une perte anormale de la chevelure est constatée, on parle alors d’alopécie. Celle-ci peut conduire à la calvitie, c’est-à-dire la perte totale des cheveux. Les spécialistes distinguent deux types d’alopécie :

L’alopécie cicatricielle, qui apparait suite à une brûlure, une chimiothérapie ou qui est dû à la présence d’un champignon ;

L’alopécie non cicatricielle, qui trouve son origine dans la génétique, la teigne ou dans la trichotillomanie (trouble obsessionnel par lequel une personne s’arrache les cheveux).

Dermopigmentation capillaire

En savoir plus

On constate que l’alopécie est plus souvent présente chez les hommes que chez les femmes. Chez la gent masculine, elle touche généralement le sommet du crâne ainsi que les tempes et se traduit souvent par une perte totale des cheveux sur ces zones.

Mais pour la gent féminine, l’alopécie se concentre principalement sur le haut de la tête. Il est rare qu’une femme perde totalement ses cheveux comme un homme. Souvent, il s’agit plutôt d’une raréfaction des follicules pileux.



Peut-on prévenir l’alopécie ?

Lorsqu’il s’agit d’une alopécie héréditaire, il est malheureusement difficile de la prévenir. Cependant, quelques gestes simples peuvent en limiter les effets et ralentir la chute des cheveux :

Opter pour une alimentation saine et riche en oligo-éléments ;

Éviter d’utiliser un sèche-cheveux trop chaud et l’éloigner de sa chevelure ;

Coiffer doucement ses cheveux, sans les tirer, et utiliser un shampoing neutre.

Il convient également de faire attention aux produits utilisés sur les cheveux comme les soins, les laques ou encore les teintures. Lors d’un shampoing, il est conseillé de masser doucement le cuir chevelu en faisant de petits cercles avec le bout des doigts.

Si les premiers signes d’alopécie ou de calvitie apparaissent, mieux vaut consulter un médecin. Celui-ci prescrit généralement une prise de sang afin de s’assurer que l’organisme ne présente pas de fortes carences. Si c’est le cas, il rédige une ordonnance de compléments alimentaires à prendre chaque jour.

En quoi consiste la dermopigmentation ?

La dermopigmentation est une technique redoutable pour masquer les alopécies. Il s’agit d’injecter des micropigments biorésorbables à la surface du cuir chevelu afin de donner une impression de volume aux cheveux ou un effet rasé en cas de calvitie.

Ce tatouage pour cheveux est une méthode révolutionnaire qui a déjà soulagé de nombreuses personnes complexées par la perte de leur masse capillaire. La couleur brun-gris de la pigmentation pour un effet rasé donne un rendu très naturel. En seulement trois à quatre séances de dermopigmentation, on croirait que le patient vient de se raser de près à la tondeuse.

Quant à la densification de la chevelure, les pigments utilisés sont choisis pour être au plus près de la couleur d’origine. Il arrive que les cheveux tombent par plaques, ce qui laisse comme des « trous » sur le crâne. Grâce à la tricopigmentation, l’autre nom de la dermopigmentation, ces trous sont comme comblés et le cuir chevelu n’est plus du tout visible.

Comment se déroule une séance de dermopigmentation capillaire ?

Avant toute chose, il est impératif de s’assurer que le praticien qui applique la tricopigmentation est certifié et que l’acte se déroule sous contrôle médical. Au début de la séance, il vérifie que tout le matériel est bien stérilisé et correctement préparé.

Ensuite, il accueille le patient et définit avec lui les contours de la dermopigmentation. Il sélectionne la coloration la plus adéquate et se met au travail. À l’aide de fines aiguilles, il applique régulièrement le micropigment biorésorbable à un rythme adapté au patient. Des pauses peuvent être prises si le patient en fait la demande.

Une fois la séance terminée, le praticien prend quelques photos afin d’avoir un point de repère pour la séance suivante. Il faut compter généralement trois à quatre séances pour obtenir un résultat optimal. Les séances doivent être espacées d’au moins deux semaines afin de laisser le temps aux pigments de bien pénétrer le cuir chevelu.

On constate chez les personnes qui ont eu recours au tatouage pour cheveux une nette amélioration de l’estime de soi et une attitude plus confiante.

Autres termes